1 an après

By | 19 novembre 2013

L’année dernière, j’avais écris un rapide article suite à mon changement de société pour comparer une grosse structure et une structure à taille humaine. Je reviens donc dessus avec plus de matière. Les comparaisons vont être faites sur les deux dernières sociétés dans lesquelles j’ai travaillé. Dans la première, j’ai côtoyé pas loin d’une centaine de développeurs, administrateurs système et dba. Tandis que dans la seconde nous étions une dizaine de techos.

Je vais articuler cet article en énumérant simplement les 4 points sur lesquels j’ai ressenti une différence ou qui me semble important. Evidement, ce n’est certainement pas pareil dans toutes les sociétés, je m’appuie uniquement sur mon expérience, alors n’hésitez pas à partager la votre.

Périmètre d’actions

J’avais déjà mis ce point en avant sur le précédent article. C’est sans surprise, et c’est d’ailleurs ce que je recherchais en changeant de société que j’ai vu mon périmètre d’actions s’accroître en intégrant une plus petite structure.

Dans une grosse société, le nombre de ressources disponibles permet d’être affecté à un poste précis. En tant que développeur backend chez Orange, je me suis rarement vu devoir faire du Html ou débugger un problème réseaux. Ce qui peut être une bonne chose, car ça nous permet de nous concentrer sur notre métier, qui est avant tout le développement. Mais ces oeilleres nous font parfois prendre de mauvaises décisions techniques.

Ne pas devoir faire de front, ne m’a jamais dérangé, bien au contraire je n’aime pas ça :p Par contre j’ai souvent été frustré de ne pas pouvoir mettre les mains dans une configuration MySQL, ou de devoir passer par des processus de plusieurs semaines pour installer ou mettre à jour une simple extension PHP.

Dans la seconde société c’était le contraire. Nous étions libre sur le choix de notre architecture, nos configurations de serveurs, je me suis même vu refondre une partie de notre réseaux, ce qui m’a permit d’apprendre énormément sur l’administration système et réseaux en un an.

Expertise

Ce point est le résultat direct du précédent (périmètre d’actions). Le fait de devoir faire un peu de tout dans une petite structure, à tendance à faire de nous des développeurs, des administrateurs systèmes, ou des DBA moyens … Finalement nous aurons tendance à avoir une culture plutôt horizontale, connaître peu sur tout contrairement à un expert qui connaît tout sur peu.

Dans une grosse structure, nous aurons plus souvent tendances à rencontrer des experts, des personnes qualifiées dans un domaine précis, et sur lequel elles travaillent 8h/j ! Attention, je ne dis pas qu’il n’existe pas d’expert dans les petites structures, mais je doute qu’elles soient montées en compétences en touchant à tout.

Vu qu’on parle d’expertise, j’en profite pour vous partager cette phrase lue sur twitter il y a quelques jours: « Un expert est une personne ayant commit toutes les erreurs possibles dans un domaine précis. »

Gestion des demandes

Sur ce point, je n’ai pas constaté de différence. Dans chacune des deux sociétés je me suis vu affecté soit à des projets avec cahier des charges et d’autres avec des demandes en coin de table.

Je ne pense pas que la taille de la société puisse refléter la manière de travailler, mais qu’il s’agit plutôt d’une philosophie d’entreprise, voir d’équipe. Quoi qu’il arrive il faut que le produit sorte vite 🙂

Responsabilisation

Je parle bien de responsabilisation et non de responsabilité. Dans une grande société j’ai remarqué que certaines personnes n’hésitent pas à faire n’importe quoi, à mettre en production un vendredi après midi sans prévenir, de toute façon si ça pète ils ne seront pas dérangés le week-end car une équipe d’astreinte sera là !!

Dans une plus petite structure nous sommes souvent seul sur un projet, sans backup, on va donc être beaucoup plus prudent, car l’équipe d’astreinte c’est nous ! Personnellement je n’ai pas pris ça comme une contrainte, au contraire ça nous implique d’autant plus dans nos développements, et c’est une bonne chose.

Conclusion

Aujourd’hui je change de nouveau de société pour rejoindre une équipe de quelques développeurs, car je me sens plus libre et impliqué dans ce genre de structure.

Libre dans le choix des technos, je ne suis pas enchaîné à une architecture figée sur laquelle je devrais adapter mes développements ou sur laquelle je vais devoir batailler plusieurs semaines pour obtenir une misérable extension PHP.

Impliqué par mes développements, je serais l’unique responsable du bon ou mauvais fonctionnement de l’application, je ne pourrais pas mettre la faute sur quelqu’un d’autre ou me cacher dans la masse de développeurs ayant contribué au projet.

Evidement je n’en suis qu’au début de ma carrière, et je relirai peut être cet article dans quelques années en souriant car j’aurai une toute autre vision de la chose, mais aujourd’hui ma préférence se tourne vers les structures à taille humaine.